FAQ

Depuis sa mise sur le marché, nous avons reçu de nombreuses questions sur SYSTEMK4, de la part de pressings, de blanchisseries industrielles, de clients, de bureaux administratifs, d’organisations pour la protection de l’environnement, d’associations pour le nettoyage textile professionnel, de groupements professionnels ou encore d’offices pour l’environnement, d’entreprises de construction mécanique, d’universités ou même de caisses maladie.

Pour faciliter l’approche de ces questions/réponses, nous les avons classées en 2 catégories, en fonction du groupe de personnes auxquelles elles s’adressent:

Pressings / autres personnes intéressées

Vous trouverez ci-après les réponses aux questions destinées aux professionnels du nettoyage et aux clients.

Qu’entend-on par SYSTEMK4 ?

Le SYSTEMK4 est un procédé de nettoyage dont l‘usage permet d‘allier écologie et sécurité. Son composant de base est un solvant non-halogéné. Il a été conçu de telle sorte qu’il ne présente aucun risque ni pour l‘homme ni pour son environnement (air, eau, sol). Et c’est là que l’innovation du SYSTEMK4 se confirme: Le solvant SOLVONK4 dispose de la même, voire d’une meilleure efficacité de lavage que le perchloréthylène. De plus, d’après la législation européenne actuelle SOLVONK4 n’est pas classé dangereux pour le transport et n’est pas une substance dangereuse! SOLVONK4 est par ailleurs biodégradable et a été testé dermatologiquement avec un très bon résultat.

En 2010, nous l’avons présenté pour la première fois à la foire de Milan (ExpoDetergo). Depuis, la branche textile fait preuve d’un intérêt grandissant pour ce produit.

Les déclarations contenues dans nos brochures d’informations ne proviennent pas seulement de nos propres tests, mais pour une grande part des échos que nous recevons du monde professionnel. Sur internet et sur les réseaux sociaux, de nombreux utilisateurs expriment leur satisfaction et parlent, à propos de SYSTEMK4, du procédé de nettoyage le plus respectueux de l’environnement qui soit parmi les nettoyages en solvants.

Après seulement 2 ans et demi de commercialisation : plus de 550 machines SYSTEMK4 dans 22 pays. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes et reflètent le succès du procédé écologique SYSTEMK4 !

Quels avantages SYSTEMK4 présente-il pour le procédé de nettoyage ?

Voici le résumé des avantages du produit :

  • Excellent pouvoir nettoyant, que les salissures soient lipophiles ou hydrosolubles.
  • Prédétachage souvent dispensable.
  • Nettoyage des textiles, des cuirs et des fourrures sans risque de détérioration.
  • Faible tendance au froissement, donc traitement de fi nition dispensable ou allégé.
  • Toucher lisse et très agréable.
  • Les vêtements gardent tout leur confort.
  • Les couleurs restent vives.
  • Protection améliorée contre le grisaillement.
  • Les textiles nettoyés sentent le frais et le propre.

Une qualité palpable.

Le SYSTEMK4 présente des propriétés de nettoyage au moins égales à celles du perchloroéthylène – voire meilleures pour certains types de textiles.

Les salissures tant lipophiles qu‘hydrophiles seront éliminées avec une efficacité excellente. Même pour les taches contenant du sel, le pouvoir nettoyant du SYSTEMK4 s‘avère supérieur.

Pourquoi peut-on, avec SYSTEMK4, nettoyer de façon écologique ?

Haute qualité écologique.

Nous assumons notre responsabilité – pour la protection de la santé humaine et de l‘environnement dans lequel nous évoluons. C‘est pourquoi tous les composants du SYSTEMK4 sont produits en respectant la réglementation en vigueur et, si elle ne nous semble pas assez exigeante, en faisant encore mieux. Cependant, nous tenons à souligner que l‘écologie est tout-à-fait compatible avec une excellente efficacité de nettoyage. Avec SOLVONK4, la sécurité est le maître-mot dans les domaines du transport, du travail, des déchets et du cadre de vie.

 

Proprement durable -

SOLVONK4 est le solvant de l‘avenir :

  • Non-toxique.
  • Non-classifi é de matière dangereuse, aucun étiquetage selon le règlement CLP.
  • Classifi cation favorable selon le GHS.
  • Biodégradable.

Quels sont les avantages économiques de SYSTEMK4 ?

Des atouts sur lesquels vous pouvez compter.

Réduire systématiquement les coûts d‘exploitation – c‘est notre devise :

  • Economies d‘énergie grâce à une distillation et un séchage
    plus rapide.
  • Gain de productivité en raison d‘un cycle accéléré.
  • Réduction du coût occasionné par le prédétachage.
  • Moins de retours de vêtements et donc moins de traitements
    à répéter.
  • Gain de temps grâce à un traitement de fi nition allégé.
  • Elimination moins coûteuse des résidus de distillation, puisque
    SOLVONK4 est un solvant non-halogéné.
  • Moins de réglementations à respecter ce qui allègera les coûts d‘exploitation.

Un client satisfait est le meilleur vecteur de publicité !

Quels sont les autres avantages de SYSTEMK4 ?

La bonne solution, c‘est sûr.

Lors de la mise au point du SYSTEMK4, nous avons consulté toutes les parties concernées pour tenir compte de leurs besoins. Notre objectif était de développer un système efficace qui profite à tout le monde, de l‘entreprise de nettoyage en passant par le franchisé jusqu‘au client final. C‘est le gage d‘une réussite commerciale qui s‘inscrit dans la durée !

Outre les avantages mentionnés ci-dessus, le SYSTEMK4 présente donc une réelle valeur ajoutée pour…

…toutes les personnes concernées par la fi lière nettoyage à sec :

L‘innocuité du SYSTEMK4 pour la peau a été prouvée par des tests sous contrôle dermatologique. SOLVONK4 est plus performant que toutes les techniques de nettoyage actuelles. Puisque qu‘il est exempt de substances dangereuses (selon le règlement CLP) et/ ou favorablement classifié (selon GHS), son utilisation sera immédiatement approuvée par vos employés, vos clients, vos bailleurs
ainsi que par les autorités de la santé publique.

…les entreprises de nettoyage, les pressings :

Dans plusieurs pays, le nettoyage à sec avec des solvants de type ‚perchlo‘ est déjà proscrit (par exemple, en Allemagne, à proximité de magasins alimentaires) ou sera prochainement frappé d‘un interdit (par exemple, en Californie, à partir de 2020). Contrairement au perchloroéthylène, l‘emploi de SYSTEMK4 ne met pas en danger la pérennité de votre entreprise – et cela sans compromis
en ce qui concerne l‘efficacité de nettoyage. Puisque SYSTEMK4 n‘a pas le statut de matière dangereuse, l‘approvisionnement s‘avère rapide, facile et sans limites géographiques.
Fini alors le stockage en grande quantité qui immobilisait vos capitaux ! La manipulation de SYSTEMK4 ne nécessite pas de formations laborieuses et coûteuses à mettre en place. La réduction des risques se traduira donc par un allègement du budget !

…les employés des entreprises de nettoyage :

Avec SYSTEMK4, le travail est facile et sans risques pour la santé. C‘est notamment au niveau du détachage que le produit réduit
les efforts à déployer.

…les clients finals :

Pour une clientèle qui jusqu‘à présent était très hésitante à confier leurs vêtements délicats à un pressing, SYSTEMK4 ouvre de nouvelles perspectives. Puisque les odeurs désagréables, c‘est désormais du passé ; les textiles nettoyés avec SYSTEMK4 ne dégagent pas d‘odeurs ‚chimiques‘, ceci est un aspect important pour vos clients potentiels au nez sensible.

Un système – une multitude d‘avantage !

Faut-il payer une redevance de licence pour l’utilisation de SYSTEMK4 ?

SYSTEMK4 est un procédé innovateur et très efficace pour le nettoyage professionnel des textiles, que nous avons fait breveter dans de nombreux pays à travers le monde.

Cette invention est le fruit d’une longue recherche et d’investissements importants. Les brevets sont des droits de protection, qui permettent à chaque société qui rend son invention publique et reçoit un brevet d’obtenir la protection qui y est liée dans le pays concerné. Afin de compenser les dépenses importantes qui ont été engagées, on exige la plupart du temps une redevance de licence pour l’exploitation de l’invention.

Nous renonçons à la perception de redevances pour l’utilisation de SYSTEMK4. Nous voulons offrir à tous la possibilité d’utiliser ce procédé performant et écologique sans charge financière excessive. Le respect de l’environnement est une question qui nous concerne tous !

Cela signifie, pour nos clients, que l’utilisation de SYSTEMK4  est possible gratuitement. Cette utilisation doit toutefois être liée à l’utilisation de nos produits SYSTEMK4, puisque ce n’est  qu’à travers l’utilisation de nos produits que peuvent être garanties la fiabilité et la sécurité du procédé.

Est-ce que SOLVONK4 a été testé sous contrôle dermatologique ?

Aussi bien le solvant SOLVONK4 que le renforçateur de nettoyage CLIPK4 ont subi des tests dermatologiques dans un Institut indépendant.

Les deux produits ont reçu la mention « très bien ». Le risque d’irritations cutanées peut donc être exclu pour les peaux normales.

Ce résultat offre à l’exploitation, aux employés et aux clients une sécurité remarquable.

Existe-t-il un symbole d’entretien international pour SYSTEMK4 ?

Aujourd’hui, il n’existe pas encore de symbole international pour SYSTEMK4  selon la norme ISO 3758. La mise sur le marché en octobre 2010 est encore trop récente. L’obtention d’un tel symbole couronne un parcours de longue durée. Entre la demande et l’obtention du symbole, il s’écoule en général plusieurs années.

Le 10 avril 2013, EFIT a mis en place un nouveau projet de recherche ayant pour thème « l’examen du comportement des nouveaux solvants pour l’entretien textile dans le nettoyage et le traitement post nettoyage en comparaison avec les solvants traditionnels Per et hydrocarbures ».

Dans les pourparlers, il a déjà été question d’attribuer à SOLVONK4  le symbole « P ». Le symbole « P » englobe celui de « F ». En obtenant ce symbole, SYSTEMK4 couvrirait d’un coup l’ensemble du nettoyage en solvants.

Où est-il possible de voir une machine à laver SYSTEMK4 fonctionner dans des conditions identiques à celles de la pratique ?

Pour se faire une idée des conditions d’utilisation de SYSTEMK4, une machine de 15 kg est à disposition dans nos locaux de Wiesbaden. Il est possible d’apporter ses propres textiles pour une démonstration. N’hésitez pas à prendre contact avec nous ! Afin de coordonner au mieux les visites, nous vous prions de téléphoner avant de venir.

Nous proposons aussi régulièrement des séances de formation. Pour un calendrier des séances de formation, cliquer ici.

En outre, nous organisons des visites dans les entreprises de nettoyage de nos clients.

Est-il possible de transformer les machines A III pour les rendre compatibles avec SYSTEMK4 ?

Nous nous considérons comme un partenaire de l’industrie mécanique, et tenons à rester neutre pour toutes les questions relatives à la technique des machines. Plusieurs arguments doivent être pris en considération ; pour les machines à laver anciennes, l’effort technique à réaliser est en général trop important pour justifier une telle adaptation. D’un point de vue juridique, il faut également tenir compte d’autres aspects, notamment la garantie offerte par le fabricant vis-à-vis de certains solvants ou encore la licence accordée à la machine.

La plupart des fabricants répondent donc à cette question par la négative. Pour l’instant, BOWE est la seule entreprise qui propose un kit d’adaptation pour certains types de machines. La meilleure solution est de s’adresser à son fournisseur en lui précisant le modèle de machine dont on dispose.

En se mettant à l’utilisation de SOLVONK4, il ne faut pas remettre en question la sécurité d’exploitation de la machine. Les principales modifications  de paramètres concernent la période de séchage et la fin du séchage. Il s’agit de limiter au maximum la concentration en solvant résiduel dans le tambour. Les fabricants sont donc placés devant le défi de construire des machines à très faible rejet polluant. On peut dire que SYSTEMK4  a donné un formidable élan au développement de la construction des machines à laver !

Pour les procédés à deux bains avec SYSTEMK4, la durée d’un cycle est d’environ 1 heure. Aujourd’hui, la plupart des fabricants proposent des machines qui sont homologuées, selon les indications du fabricant, pour différents solvants non halogénés. L’installation et l’utilisation d’une telle machine garantissent à l’exploitant une grande indépendance et beaucoup de flexibilité. L’investissement fait dans la technique de nettoyage SYSTEMK4 n’est donc pas une voie à sens unique. Les caractéristiques techniques d’une telle machine, à rejet très faible, ne seraient, en cas de changement de solvant, en aucun cas un obstacle au respect des limites légales, comme par ex pour le solvant d’hydrocarbures en Allemagne. Les limites pourraient être respectées sans problèmes.

Qu’est-ce que SOLVONK4 ?

SOLVONK4 – le solvant non-halogéné.

Le produit SOLVONK4 possède des propriétés qui diffèrent sensiblement de celles des solvants classiquement utilisés dans le nettoyage à sec. Il s‘agit d‘un solvant organique non-halogéné d‘un degré de pureté > 99 % qui excelle en ce qui concerne le pouvoir nettoyant.

Ce solvant innovant n‘est non seulement capable de dissoudre et de transporter les salissures lipophiles mais également celles hydrophiles. Outre l‘exceptionnel pouvoir nettoyant de SOLVONK4, les textiles ainsi traités sont lisses et agréables au toucher. Vous allez également remarquer que le processus de nettoyage ne provoque qu‘une faible abrasion de fi bres et ne froisse quasiment pas les vêtements. Selon la réglementation européenne, le produit SOLVONK4 est concerné, tout comme les hydrocarbures et le cyclosiloxane D5, par la directive dite COV et sa transposition en droit national par l‘Ordonnance fédérale sur la protection contre les émissions (31. BlmSchV). A l‘état actuel de la législation européenne, SOLVONK4 n‘est pas considéré comme substance dangereuse ! Et même après l‘entrée en vigueur, en décembre 2010, du nouveau règlement CLP, SOLVONK4 restera exempt de toute obligation d‘étiquetage sur le marché européen. SOLVONK4 est biodégradable et testé sous contrôle dermatologique avec le résultat « très bon ».

L‘ensemble des qualités mentionnées ci-dessus ainsi que la classification très avantageuse selon la législation sur les matières dangereuses forment une combinaison gagnante. Les études de marché réalisées au stade préliminaire montrent que SOLVONK4 a le potentiel de devenir le nouveau produit de référence dans le nettoyage à sec.

Voici un aperçu de ses atouts :

  • Non-halogéné.
  • Pureté > 99 %.
  • Excellent pouvoir nettoyant – effi cace contre les salissures lipophiles ET hydrophiles.
  • Traitement de fi nition rapide et toucher agréable.
  • Non-qualifi é de matière dangereuse au sens de la législation européenne (CLP).

SOLVONK4 a-t-il une odeur particulière ?

Le solvant SOLVONK4 a une odeur caractéristique. Son seuil olfactif – c’est-à-dire la concentration à partir de laquelle on peut sentir le dibutoxyméthane- est très bas, aux alentours de quelques mg/m³. Mais la plupart des autres solvants ont aussi une odeur particulière.

Depuis sa mise sur le marché, l’odeur de ce solvant a fait l’objet de discussions  et de controverses. Les clients s’attendent à recevoir un linge parfait, sans taches, bien repassé et sans odeur. Cela est tout à fait possible. La nuisance olfactive ressentie lors du déchargement du linge nettoyé est très faible. Dès que le linge est pendu sur un cintre, l’odeur n’est plus ou quasiment plus perceptible.

La discussion se limite donc à l’endroit de l’épaulette. Lorsque les paramètres de séchage sont réglés de façon optimale, l’odeur de la marchandise est très faible voire inexistante déjà avant le finissage.

Il peut toutefois y avoir des odeurs désagréables, qui ne sont pas dues au solvant mais au règlement incorrect des paramètres de la machine ou au mauvais entretien de la machine. Vous trouverez les moyens de faire face à ces odeurs sous la question « comment éliminer les odeurs indésirables ? ».

Comment SOLVONK4 se distingue-t-il des autres solvants ?

Tableau comparatif des propriétés et de la classification des solvants

  SOLVONK4 Perchlo Hydrocarbures CS-D5
Densité 0,83 g/ml 1,62 g/ml 0,78 g/ml 0,95 g/ml
Point d'ébullition 180,5 °C 121,1 °C 180-210 °C 211 °C
Valeur KB 75 90 25 13
Point d'inflammation 62 °C --- 57-64°C 77°C
Indice de volatilité 67 10 80-120 >120
Classification européenne --- Xn;N; R40-51/53 canc. Kat.3 Xn R65-66 ---
Règlement CLP (Transposition européenne du GHS) --- ATTENTION

Mensch;r Umwelt;r

3.6/2 Karz. 2; H351; 4.1/2; H411
DANGER

Mensch;r

3.10/1 Asp. 1; H304; EUH066
---
GHS ATTENTION 2.6/4; H227 ATTENTION

Mensch;r Umwelt;r

3.6/2 Karz. 2; H351; 4.1/2; H411
DANGER

Mensch;r

3.10/1 Asp. 1; H304; 2.6/4; H227
ATTENTION 2.6/4; H227

Comment se passe la distillation avec SOLVONK4 ?

Pour faire des recherches sur les particularités physiques de SOLVONK4, nous nous sommes adressés à un Institut spécialisé. De nombreuses propriétés, comme la solubilité des agents tensioactifs, ainsi que des données importantes, comme l’enthalpie d’évaporation, un des indicateurs de la consommation d’énergie lors de la distillation, ont été examinées.  

Cette étude a montré qu’une pression de vapeur d’environ 2,7 bars (4,5 – 5 bars étant la norme) était suffisante pour la distillation. SOLVONK4 est donc très facile à distiller.

Où se situe le point d’inflammation ?

Il existe plusieurs méthodes pour déterminer le point d’inflammation des solvants organiques.

La méthode de mesure la plus utilisée pour les solvants organiques est celle de Pensky Martens (PMCC) qui se fait à coupelle fermée (closed up). Elle a aussi servi il y a longtemps pour la classification des liquides inflammables (VbF, ordonnance allemande sur les liquides inflammables- classe A III, non miscible à l’eau, exigence actuelle pour le point d’éclair ? 60 °C PMCC).

Le point d’inflammation de SOLVONK4 se situe à 62 °C. Certains laboratoires d’analyses indépendants ont même confirmé le point d’inflammation de SOLVONK4 à 64,5 °C PMCC.

La détermination du point d’éclair basée sur une méthode standardisée dépend principalement de la pureté du solvant à examiner. Dans certaines bases de données chimiques comme GESTIS ou sur d’autres sites internet, certaines données physiques comme le point d’éclair sont publiées sans nommer de source. Il faut noter que ces données, examinées il y a un certain temps, datent d’une époque où le DBM était soit utilisé comme produit intermédiaire pour effectuer la synthèse ultérieure de produits  de qualité, soit, dans le cas où la qualité technique était tout à fait satisfaisante, pour d’autres applications en aval.
SOLVONK4 est un dibutoxyméthane d’une pureté ? 99 %. Les analyses sur des lots de production donnent généralement une pureté supérieure ou égale à 99,5 %.
Des différences peuvent s’expliquer par le fait que certaines données ont été effectivement mesurées tandis que d’autres sont dérivées de modèles de calcul.

Est-ce que Kreussler offre un service de mesure du point d’inflammation ?

Nous offrons à tous les utilisateurs de la technique de nettoyage SYSTEMK4  la mesure gratuite du point d’éclair pour un échantillon de solvant prélevé dans le réservoir propre !

Sur demande, nos techniciens mettent gratuitement à votre disposition des récipients de 250 ml destinés à recueillir ces échantillons. L’envoi de cet échantillon de solvant dans un emballage hermétique et dans le respect des dispositions règlementaires est à la charge du client. Les résultats de l’analyse seront automatiquement communiqués au client avec un certificat. En cas de contrôle par les autorités, ce certificat est reconnu. Le professionnel du nettoyage peut ainsi prouver qu’il a rempli ses obligations de contrôle interne à l’entreprise.

Quelles peuvent être les causes d’un problème d’odeur rencontré lors de l’utilisation de SYSTEMK4 ?

  • Les nouvelles machines ne sont peut-être pas propres.
  • Il n’y a pas de deuxième soupape de détente (séchage 4,5 bar / distillation 2,4 bar).
  • La température de distillation est réglée trop haute dans les paramètres de la machine.
  • Le bac de distillation ne se remplit pas automatiquement d’eau.
  • La cartouche de filtration n’est pas changée assez souvent.
  • Entretien défaillant (en particulier du séparateur d’eau).
  • Utilisation en procédé standard du procédé à bain unique avec recyclage du bain dans le réservoir.
  • Séchage insuffisant.

Comment éliminer les odeurs indésirables ?

  • Vérifier les paramètres de distillation et éventuellement les réajuster.
  • Nettoyer le séparateur d’eau et les réservoirs.
  • Pour la vidange du séparateur d’eau FMB, utiliser Icon 50.
  • Filtrer le solvant avec ADSORBON.
  • Distiller le solvant.
  • Utiliser PERAMON.
  • Entretien régulier. Plan d’entretien pour votre machine

SOLVONK4 est-il un composé organique volatile (COV) ?

Il est difficile de donner une réponse d’ordre général à cette question en raison de la grande variété de définitions et de règlementations qui existent dans les différents pays. Pour savoir si un solvant organique est soumis à une règlementation sur les COV, il faut se référer aux définitions nationales.

Directive européenne sur les COV 1998/13/EG

SOLVONK4 est un solvant organique non halogéné. Il est soumis à la directive européenne sur les composés organiques volatiles. Les Etats membres de l’Union Européenne ont transposé cette directive dans leur législation nationale.

La directive européenne sur les  COV impose que la perte de solvant ne dépasse pas une limite de 20g/kg de linge nettoyé.

Cela ne veut pas forcément dire que les machines à laver rejettent dans l’atmosphère 20 g de solvant par kg de marchandise nettoyée. La plus grande partie du rejet de solvants - ou autrement dit la nécessité de réapprovisionner en solvants- provient des boues issues du bac de distillation, visqueuses mais quand même liquides, qui sont éliminées par pompage. La teneur en solvant de ces rejets est d’environ 35-45 %. Les autres composants liquides de ces résidus sont de l’huile et des graisses provenant des habits ainsi que des résidus tensioactifs issus des renforçateurs de nettoyage. Les particules solides viennent aussi de la saleté (par ex. peluches, fibres arrachés ou pigments). Ces résidus de distillation sont ensuite recueillis par une société agréée, pour être recyclés ou exploités de manière thermique.

Il existe, pour les résidus ou boues de distillation non halogénés  des installations de nettoyage SYSTEMK4, des codes d’identification des  déchets qui sont unifiés au niveau européen. Le code le plus utilisé est EC 140 603. Ce code est le même que celui qui est utilisé pour les autres boues de distillation non halogénées, comme par ex. les résidus de solvant d’hydrocarbures.


Pour prouver qu’il reste en dessous des valeurs limites imposées par la loi, le professionnel du nettoyage est obligé de faire un bilan-solvant :

Différence entre la quantité de solvant présente dans le réservoir et dans les filtres de la machine 
+
Solvants achetés ou ajoutés, y compris la teneur éventuelle en COV de l’adjuvant utilisé
-
Perte calculée de solvant à travers l’élimination de la boue de distillation (le nettoyeur reçoit un certificat de la part de la société qui procède à l’élimination des déchets)
=
Perte de solvant pour une année

Pour pouvoir exprimer la perte en solvants en kilos, le volume de solvant doit être multiplié par la densité du solvant (pour SOLVONK4 : 0,835 g /ml  selon la fiche des données de sécurité, chap. 9).

La valeur obtenue doit être divisée par le poids total de la marchandise nettoyée pendant la période à prendre en considération.

Normalement, ce calcul doit aboutir à un résultat situé entre 4 et 10 grammes de perte en solvant /kg de textile. Si le nettoyeur n’a pas la possibilité de peser chacun de ses lots, il peut regarder sur le compteur le nombre de lavages effectués (sans prendre en compte les cycles qui ont eu lieu pour l’entretien de la machine) et multiplier ce chiffre par un taux de chargement usuel, soit 60-70 % de la capacité de la machine. Cela permet d’obtenir un poids très proche de la quantité de textile effectivement nettoyée en une année.

Comme il est difficile de calculer le taux de solvant dans chaque bac de résidus, les autorités de contrôle admettent un calcul théorique réaliste de ce taux. A l’heure actuelle, cette valeur est de 60 % poids. En cas de doute, il est conseillé de s’adresser à l’autorité compétente. En Grande Bretagne, on discute d’une réduction de cette valeur à 50 % dans le cadre d’une modification de la directive sur les émissions de solvants (SED).

Les expériences tirées de l’utilisation des machines SOLVONK4 nous montrent qu’il faut compter avec une perte de solvant d’env. 0,4 – 0,6 % du poids des textiles nettoyés.

Cela dépend bien sûr des particularités de chaque entreprise. Mais la perte en solvant est toujours inférieure à 1 % du poids de la marchandise nettoyée.

En réduisant les résidus par la mise en œuvre de conditions de distillation radicales, on augmente le risque de voir réapparaître des odeurs indésirables dans le solvant ou encore que des substances odorantes volatiles contaminent le solvant en insufflant de la vapeur directe. En considérant qu’on élimine 1 à 2 tonneaux de résidus par an – avec une capacité moyenne de machine de 16 kg – la perte en solvant est relativement faible et acceptable.


Allemagne

La directive européenne sur les COV a été transposée en droit allemand par la 31e ordonnance sur la protection contre les émissions (31.BImSchV). Le SOLVONK4  est, comme tous les autres COV non halogénés, soumis à cette ordonnance.

La valeur limite d’émission de 20g de solvant / kg de textile nettoyé se trouve précisée dans l’annexe III Nr.3.1.1. Dans cette ordonnance, certaines « exigences particulières » sont formulées dans l’annexe III Nr.3.1.2. Elles concernent explicitement les solvants d’hydrocarbures. La valeur limite pour ces solvants est fixée à 5g / m³ à la fin du séchage. Le respect de cette limite doit pouvoir être documenté et, sur demande, présenté aux autorités de contrôle.
Il faut utiliser les machines à solvants d’hydrocarbures de manière telle que la concentration massique de COV dans les émissions gazeuses aspirées et non diluées, à partir d’un débit massique moyen de plus de 0,2 kg/h pendant le séchage et le soufflage, ne dépasse pas 0,15 g/m³.

Ces « exigences particulières », qui ne sont valables qu’en Allemagne, ne s’appliquent qu’aux solvants d’hydrocarbures, et pas à SOLVONK4 ! SOLVONK4  n’est pas un hydrocarbure et ne fait pas partie des substances dangereuses selon le règlement européen CLP. Il n’existe pas de valeur limite à respecter pour SOLVONK4 en fin de séchage.

Suisse

En Suisse, les émissions de COV sont règlementées par l’Ordonnance sur la taxe d’incitation sur les composés organiques volatils (OCOV). Une liste positive des substances et une liste positive des produits permettent de déterminer qui est soumis à la taxe. Cette taxe vise à inciter les entreprises à réduire les rejets de COV, et elle est prélevée lors de l’importation et la production en Suisse.

Nous avons contacté les autorités compétentes ; aussi bien SOLVONK4 que VINOYK4 sont exonérés de cette taxe.

USA

Aux Etats-Unis, le dibutoxyméthane fait partie des COV d’après la définition de l’Agence gouvernementale pour l’environnement (EPA). En Californie, le DBM ne figure pas sur la liste des exceptions autorisées et doit donc être considéré comme un COV.

Comment éliminer les résidus de distillation de SOLVONK4 ?

Il existe au niveau européen un code d’identification uniforme pour ces résidus ou boues de distillation non halogénés issus d’installations de nettoyage SYSTEMK4. Il s’agit du No EC 140603, qui s’applique à  toutes les boues de distillation non halogénées (par ex. résidus de solvants d’hydrocarbure).

La teneur en hydrocarbures de ces résidus liquides s’élève à 35 – 45 %. Ces déchets sont recueillis par des entreprises certifiées pour être recyclées ou subir une réutilisation thermique. Les autres composants liquides de ces résidus sont de l’huile et des graisses provenant des habits ainsi que des résidus tensioactifs provenant des renforçateurs de nettoyage. Les particules solides viennent aussi de la saleté (par ex. peluches, fibres arrachés ou pigments).

Nous recommandons une élimination professionnelle de ces déchets par un organisme certifié comme c’est le cas habituellement en Europe, même dans les pays où il n’existe pas de règlementation en la matière.

Comment éliminer les eaux de contact de SOLVONK4 ?

Les machines produisent en général 5 – 8 litres d’eau de contact par jour (pour une machine ayant une capacité de 20 kg). Etant donné que les textiles, dans les machines modernes à émissions limitées, sont surséchés, la plus grande partie de l’eau de contact provient des textiles mêmes. Le taux d’humidité d’une charge moyenne peut être évalué, dans un climat d’Europe centrale moyen, à env. 3 – 5 % du poids.

Le traitement et/ou l’élimination de ces eaux de contact doit se faire conformément à la règlementation locale en vigueur. Pour savoir si ces eaux de contact peuvent être rejetées dans le réseau public de canalisations, l’entrepreneur doit prendre contact avec les autorités locales compétentes. Etant donné que les machines à laver professionnelles et leur exploitation sont soumises à une obligation de déclaration, avec fourniture des données de sécurité pour les produits et machines employés, il est conseillé de  régler à cette occasion la question du rejet des eaux de contact.

Pour évaluer les risques liés aux eaux de contact, un laboratoire indépendant agréé a procédé à l’analyse du solvant. On a mélangé une quantité de SOLVONK4 avec une double quantité d’eau puis secoué énergiquement le mélange avant de le laisser reposer une semaine. Pour déterminer la teneur en solvant et en composants gras et huileux de la phase aqueuse, on a utilisé la méthode de mesure EN ISO 9377-2-H53, bien établie dans l’analytique des eaux usées. Le résultat obtenu a été de 3 mg /l.

Etant donné cette teneur en solvant très faible, le classement très favorable dans la règlementation allemande sur les risques pour les eaux (niveau 1 dans les catégories de pollution des eaux, c’est-à-dire le niveau le plus faible de pollution), ainsi que volume journalier très faible, nous ne voyons pas de danger à ce que les eaux de contact, si elles sont claires, soient rejetées dans le réseau public des canalisations. SOLVONK4 est, comme mentionné dans la fiche de sécurité, un solvant biodégradable.

Conformément à l’annexe 55 de l’ordonnance allemande sur les  blanchisseries, la limite pour les huiles et graisses présentes dans les eaux usées industrielles se situe à 20 mg/l d’eau usée. Le chiffre de 3 mg SOLVONK4 / l d’eau de contact permet  de se situer bien en dessous des limites fixées par la loi et remplit donc les conditions légales allemandes pour  pouvoir rejeter les eaux usées dans les canalisations publiques.

Le traitement des eaux de contact issues de machines SYSTEMK4  DOIT se faire  conformément aux dispositions légales en vigueur dans chaque pays.

Administrations / institutions

Vous trouverez ci-après les questions et réponses liées à la structure chimique de SYSTEMK4. Ces questions ont été posées par des autorités administratives, des organisations pour la protection de l’environnement, des associations pour l’entretien professionnel des textiles, des groupements professionnels ou encore des offices pour l’environnement.

Quelle est la composition chimique de SOLVONK4 ?

Nom IUPAC : 1-(butoxyméthoxy)butane

Le nom commercial que nous avons choisi pour le solvant 1-(butoxyméthoxy)butane est le SOLVONK4
Comme c’est souvent le cas en chimie, une dénomination peut avoir plusieurs synonymes. Les plus importants et les plus courants sont : dibutoxyméthane (DBM); 1-1’-(méthylènebis(oxy)-dibutane; 1-1’-(méthylènebis(oxy)-bis-butane; formaldéhyde dibutylacétal; butylal; di-n-butylformal; dibutylformal; di-n-butoxyméthane.

Pour identifier les produits chimiques, les autorités ont recours à des numéros qui sont valables au niveau international, comme le numéro CAS, ou CE pour l’Europe.
1-(butoxyméthoxy)butane a les numéros d’identification suivants :
1 CAS: 2568-90-3
EC-Nr.: 219-909-0
Numéro de pré-enregistrement REACH: 05-2114647185-46-0000


Structure chimique du dibutoxyméthane:

Formule chimique : C9H20O2 ; Masse moléculaire moyenne : 160,25 g/mol. Préenregistré dans le registre CAS de la société américaine de chimie, CAS 2568-90-3 REACH, enregistré auprès de l’Agence européenne des produits chimiques (AEPC) d’Helsinki. Nous avons indiqué, lors de l’enregistrement, les utilisations prévues du DBM, allant de l’utilisation industrielle à l’utilisation en exploitation par nos clients.

Qu’est-ce qu’un solvant acétal ?

Chimiquement, on peut définir les acétals comme étant un cas particulier d’un composé di-éther. Ils se distinguent cependant des éthers classiques au niveau de leur structure, leur synthèse et leurs caractéristiques physiques/chimiques.

La caractéristique particulière des acétals réside dans la liaison chimique appelée  liaison acétal en chimie synthétique ; l’acétylisation est utilisée pour protéger les centres réactifs d’une molécule pendant une réaction.

La liaison acétal est un type de liaison qui est très répandu dans la nature. Les meilleurs exemples se trouvent dans la chimie des sucres, et aussi dans les constituants chimiques élémentaires de substances végétales telles que le bois ou le coton. On trouve cette liaison  plus particulièrement dans les matières cellulosiques telles que le coton dont l’unité de base est la cellubiose (ici avec une liaison ß-glycosidique) ou dans des substances stockant de l’énergie comme l’amidon (avec une liaison ?-glycosidique) qui présentent la même liaison acétal caractéristique).

Les acétals sont connus pour leur stabilité en milieux neutres et alcalins.

Comment se produit la synthèse de SOLVONK4 ?

On fait réagir le formaldéhyde avec du butanol (en utilisant un catalyseur acide); dans une première étape on forme le semi-acétal, puis avec addition d’une autre mole de butanol on arrive à l’acétal (dibutoxyméthane). Ensuite, le produit de la réaction est neutralisé puis purifié par distillation.

Est-ce que SOLVONK4 est stable ?

Comme on le sait du lavage des fibres de coton, la liaison acétale est très stable en milieu alcalin. En milieu acide, comme par ex. lors de l’élimination des taches de rouille, le coton peut être abîmé et perdre un peu de sa résistance au déchirement à cause de la diminution du degré de polymérisation.

Une des caractéristiques de l’acétate est sa grande stabilité dans une large gamme de pH allant d’env.4 à 14.

En milieu acide, en présence d’eau ou de chaleur, les acétals sont fractionnés par hydrolyse. Mais ces conditions ne sont pratiquement jamais réalisées lors du nettoyage en solvants. Dans tous les procédés de nettoyage en solvants, on fait bien attention, pour protéger les machines de la corrosion, que le pH dans le solvant et les eaux de contact ne devienne pas acide. Quand le pH devient acide, la couche de protection du refroidisseur en cuivre peut être endommagée. Il en résulte un phénomène appelé « écoulement bleu », qui est dû à la corrosion du cuivre. La coloration bleue de la phase aqueuse dans le séparateur d’eau est due au complexe tétra-amine de cuivre, et représente un indice explicite de corrosion de la machine. Pour éviter ce problème, il suffit de mettre du PERAMON et de contrôler régulièrement le pH.

Si une corrosion du cuivre a été observée, il faut contrôler le pH du solvant et éventuellement le neutraliser. Le phénomène d’ « écoulement bleu » n’a en soi pas d’incidence sur l’état des textiles nettoyés. Pour éviter, à long terme, une perforation dans le refroidisseur et pour exclure l’éventualité d’un écoulement de l’eau de refroidissement dans le solvant, il faut remplacer le refroidisseur en cuivre.

Le solvant le plus utilisé à travers le monde est le perchloréthylène, qui a subi une stabilisation alcaline. Le stabilisateur alcalin, qui est ajouté par le fabricant aussi bien dans le Per pur que dans le Per régénéré de bonne qualité, permet de neutraliser les acides formés dans le solvant et protège le per de dégradation pendant l’utilisation. Si le stabiliseur disparaît au fil du temps et que la valeur pH de la phase aqueuse  baisse, il faut stabiliser à nouveau. Il est parfois aussi nécessaire de neutraliser le solvant.

La chute du pH dans le solvant, surtout pour le nettoyage en Per, peut aussi être due à une pression de vapeur trop élevée (> 4,5 bars) dans les machines chauffées à la vapeur. Nous recommandons de contrôler régulièrement la pression de vapeur de la machine. En général, l’installation d’une soupape de réduction de la vapeur et la limitation de la pression de vapeur à 4,5 bars à l’entrée du bac de distillation permettent de résoudre rapidement le problème.

De sa conception même, SOLVONK4 est faiblement alcalin. Après la synthèse, le solvant est neutralisé. Les autres produits SYSTEMK4 ont également un pH faiblement alcalin.

Pour l’entretien des solvants dans la distillation, nous vous recommandons l’utilisation de PERAMON. PERAMON neutralise les acides présents dans le bac de distillation, qui ont été apportés par la saleté ou le sébum. PERAMON contient aussi des additifs qui protègent contre la corrosion et des absorbeurs d’odeurs.
Grâce à PERAMON, profitez d’une hygiène irréprochable pour vos solvants et vos machines !

Vous trouverez ici les recommandations de dosage et d’utilisation pour PERAMON.

Quel est l’aspect de la courbe de pression de vapeur ?

Pour les sociétés de l’industrie mécanique qui souhaitent mesurer la concentration de solvants pendant l’étape de séchage ou après la fin de chaque charge, à l’aide de capteurs calibrés, il est indispensable de connaître au préalable la relation entre la pression de vapeur à l’équilibre, et la température.

Des données à ce sujet ont été relevées dans la référence bibliographique J. Chem. Eng. Data 2000, 45, 988-990 (M. P. Tulinska et A. M. Szafranski) et la courbe pour la pression de vapeur saturante a été dérivée pour du dibutoxyméthane à 99.98%. Sur la base des données de cette référence bibliographique, la pression de vapeur extrapolée à 20°C est de 0,133 hPa (0,133 mbar).

Illustration : courbe de la pression de vapeur pour le SolvonK4 - dibutoxyméthane tirée de J. Chem. Eng. Data 2000, 45, 988-990 (M. P. Tulinska et A. M. Szafranski


Nos propres résultats de mesure de la courbe de pression de vapeur à l’équilibre pour le SOLVONK4 très propre, obtenus par un laboratoire d’analyse certifié, ont donné une pression, extrapolée à 20 °C, de 0,133 hPa (0,133 mbar).

Cette valeur est très proche de la valeur calculée de la pression de vapeur donnée dans la référence citée. Nous serons heureux de vous communiquer, sur demande, le rapport  complet, comprenant toutes les données de mesure de la pression de vapeur à équilibre au point d’ébullition du DBM (SOLVONK4).

Quelles sont les valeurs limite d’émission ?

Pour les autorités de contrôle, les assurances maladie et les associations professionnelles, il est légitime de se demander s’il est nécessaire de fixer des limites d’émission ou des concentrations à ne pas dépasser sur le lieu de travail, afin de protéger l’homme et l’environnement.

Des mesures effectuées par FMB, à Bologne, dans le tambour d’une machine à la fin du séchage, ont donné une concentration dans la vapeur de 350 – 400 mg SOLVONK4 / m³. Toutes ces mesures ont été effectuées avec un appareil calibré.

Si l’on compare ces résultats avec les limites légales de 2000 mg Per / m³  ou 5000 mg  solvant d’hydrocarbures / m³  imposées en Allemagne (2e et 31e   ordonnances fédérales sur la limitation des émissions, BImSchV), il apparaît à l’évidence qu’en l’état actuel de la technique, les machines SYSTEMK4  ont un niveau d’émissions très  faible.

Le Perchlo et les solvants d’hydrocarbures sont classifiés « substances dangereuses » par l’ordonnance fédérale allemande sur les substances dangereuses, et sont donc soumis à une obligation de surveillance vis-à-vis des valeurs limites.

Cette obligation de surveillance n’existe pas pour SOLVONK4. 

Etant donné les concentrations très faibles observées dans le tambour de la machine et le fait que SOLVONK4 n’est pas une substance dangereuse, il n’y a pas de raison d’établir des valeurs limite d’émission pour ce solvant.

Nous avons demandé à un laboratoire spécialisé dans l’analyse des échantillons d’air d’analyser l’air ambiant de notre exploitation de Wiesbaden pendant une journée d’activités.
Les échantillons ont été prélevés aussi bien dans la salle de repassage que là où travaillent ceux qui sont en contact avec la machine ainsi que directement au-dessus de la porte de la machine. Ces échantillons ont fait l’objet d’un étalonnage. La valeur moyenne sur 8 h obtenue lors de ces tests était inférieure à 5 mg SOLVONK4  / m³. Nous vous rappelons à cette occasion qu’il n’existe pas, pour SOLVONK4, de limite par rapport à sa concentration dans l’air ambiant.

C. M. Freitas Dinis (Université de Wuppertal) a écrit une thèse sur la dégradation  des dialkoxyméhanes dans l’atmosphère. La durée de vie atmosphérique du dibutoxyméthane rapportée est de 8,2 h ± 1,1 (voir tableau 19 p.86). La dégradation primaire du dibutoxyméthane dans l’atmosphère est donc très rapide. Les produits de dégradation sont bien plus solubles dans l’eau que le solvant lui-même, et ils sont soit nettoyés par l’eau de pluie, soit dégradés dans l’atmosphère  via des produits intermédiaires.
On peut trouver d’autres informations sur les propriétés de nombreux alkoxyalcanes dans le journal EFSA (2004) 107, pages 1-59, édité par le conseil scientifique pour les additifs alimentaires, les arômes et substances qui sont en contact avec les denrées alimentaires.

Est-ce-que le SOLVONK4 peut libérer du formaldéhyde ?

Lors de la synthèse du DBM, on fait réagir du formaldéhyde avec du butanol en utilisant un catalyseur acide. Le produit obtenu est neutralisé puis purifié par distillation.

Pour savoir s’il reste du formaldéhyde en quantité significative dans le produit fini, il faut d’abord connaître le point d’ébullition des deux substances. Lorsque la température est supérieure à – 19 °C, le formaldéhyde est un gaz. A pression normale, le SOLVONK4 (DBM) parvient à ébullition à 180,5 °C. Avec une différence de près de 200°C dans le point d’ébullition, la concentration en formaldéhyde est très faible voire indétectable.

Le formaldéhyde est présent naturellement dans l’environnement, par ex. dans les pièces des maisons, à hauteur de 0,03 à 0,07 mg/m³ selon des données américaines. On ne trouve que très rarement une concentration égale à zéro. Il faudrait des instruments de mesure extrêmement précis pour pouvoir établir la preuve de ces concentrations très faibles.

Théoriquement, étant donnée la structure acétale, une libération de formaldéhyde est possible. Le formaldéhyde est une substance dangereuse, et est soumis dans de nombreux pays à des valeurs limites d’exposition (sur 8h). En Allemagne, cette valeur est de 0,37 mg/m³. En France, la valeur limite d’exposition professionnelle sur 8h est de 0,625 mg/m³.

Les tests effectués à Wiesbaden sur des échantillons d’air pendant le fonctionnement d’une exploitation ont donné des résultats très inférieurs aux valeurs limite. Il est très difficile de dire si les valeurs obtenues, qui étaient légèrement supérieures à la présence de fond du formaldéhyde dans l’environnement, provenaient de la pièce même (bois, revêtement, vernis, etc), des vêtements (produits de finition, easyfinish), du solvant ou d’opérations thermiques comme le séchage.

Nous avons, il y a longtemps déjà, pris contact avec l’association de prévention des accidents du travail dans le domaine de l’entretien textile, BG-ETEM, pour lui transmettre, en accord avec nos clients, des adresses. Nous avons également mis à leur disposition tous les résultats des tests effectués par des laboratoires indépendants.